Made in castelbriantais

  • en
  • fr
Mode lecture

Le Châteaubriant

boeuf-le-chateaubriantPièce de bœuf prise dans le filet d’un poids de 300g à 400g dont la « tendreté » et le goût sont inimitables.
D’après le dictionnaire de l’académie des gastronomes, le « Châteaubriant » aurait été inventé par Montmirail, cuisinier de François-René de Châteaubriand, dont les ancêtres ont fondé la ville. Montmirail dédia sa recette à l’auteur des Mémoires d’Outre-Tombe.
Selon d’autres, cette recette viendrait de la ville de Châteaubriant, réputée pour ses élevages de bœufs du XIXème et où se tient encore le plus important marché aux bovins de l’ouest de la France.

La viande du Pays de Châteaubriant a « son » label.
La Tradition Bovine de Châteaubriant est une marque déposée (avec certification officielle de qualité) qui appartient collectivement aux acteurs économiques de la filière viande locale.
L’Académie du Châteaubriant créée en 1994 est une confrérie gastronomique regroupant des personnalités locales et nationales qui veulent promouvoir le vrai Châteaubriant.

Site internet : academie-du-chateaubriant.fr

 Vous pouvez déguster « le Châteaubriant » dans ces restaurants :

  • Le Relais Glainois – 1 rue Flavier à La Chapelle Glain
  • Au Vieux Castel – rue Pasteur à Châteaubriant
  • L’Amazone – 25 place de la Motte à Châteaubriant
  • L’Auberge Bretonne – Place de la Motte à Châteaubriant
  • La Ferrière – Route de Moisdon la Rivière à Châteaubriant

 

Les « Françoise de Foix »

Les Françoises de FoixPraliné tendre au beurre frais, petits raisins au rhum, enrobés d’un chocolat fondant mi-amer

En 1494, au moment de la Renaissance, naquit Françoise de Foix, belle et délicieuse jeune fille, qui épousa en 1506 Jean de Laval, Baron de Châteaubriant.
Sa grande beauté et son intelligence séduisirent le roi de France, François 1er, qui aimait s’entourer des plus jolies femmes du Royaume. Ne disait-il pas « une cour sans femmes est un printemps sans roses »…
La très belle et cultivée Françoise devint ainsi la « mye » du roi pendant près de 10 ans entre 1516 et 1525.
C’est en hommage à cette Dame, morte mystérieusement en 1537, qu’un chocolatier de Châteaubriant, créa une spécialité qu’il appela : « Françoise de Foix »

Point de vente : Chocolaterie Merlet 6 rue Aristide Briand à Châteaubriant

 

Le Pavé Saint Nicolas

le pavé saint nicolas  Bonbon feuilleté praliné noisette

La porte Saint Nicolas symbolisa, du milieu du 16ème siècle à 1789, le pouvoir du Baron de Châteaubriant : dans sa salle auditoire, ses officiers règlementaient les droits seigneuriaux et rendaient la justice. La tour  attenante servait de prison. Ce bel ensemble conserve aujourd’hui les caractères architecturaux hérités de multiples modifications du 16ème au 18ème siècle. C’est en raison de celles-ci que, curieusement on l’appelle communément « porte neuve ».

Point de vente : Le Palais des Gourmandises – 1  rue Porte Neuve à Châteaubriant

 

 

 Les Gourmandises de Briant

la gourmandise de briant 3

Chocolat noir à la pâte de noisette ou à la nougatine tendre

    Point de vente : Le Palais des Gourmandises – 1  rue Porte Neuve à Châteaubriant


http://www.tourisme-chateaubriant.fr/wp-content/plugins/wp-accessibility/toolbar/css/a11y-contrast.css